11/11/2007

Situation de l'adoption en Chine

Voici ce que certains parents ont reçu comme information de la part de leur agence d'adoption suite à leurs nombreuses questions sur l'évolution de l'adoption en Chine:
  • Les abandons d'enfants diminuent. Les paysans et habitants des villes à petits revenus qui n'ont qu'une fille reçoivent une assurance médicale et une assurance vie dans tout le pays. Ces mesures s'inscrivent dans la récente lutte de la Chine contre le déficit de population féminine.

  • Certains orphelinats comptent encore énormément d'enfants. Dans certains cas, cela serait lié aux punitions sévères qui ont été faites aux directeurs d'orphelinats impliqués dans le scandale du Hunan (ces directeurs avaient été impliqués dans un trafic d'enfants volés pour l'adoption internationale) et qui continuent de faire craindre aux directeurs d'orphelinats d'être accusés à tort de trafic d'enfants.

  • Certains directeurs d'orphelinats ne proposent pas les enfants à l'adoption simplement pour pouvoir garder l'orphelinat ouvert et recevoir les subsides du gouvernement. Mais certains directeurs oeuvrent dans le meilleur intérêt de l'enfant et essayent de placer le plus d'enfants possible.

  • Le Ministère des Affaires Civiles commence à exiger des rapports de police prouvant que l'enfant est bien abandonné, ce qui entraîne une charge supplémentaire de travail pour les orphelinats et les bureaux de police locaux. Après le scandale du Hunan, certaines règles ont changé. L'une d'entre elles est que lorsqu'un enfant abandonné est trouvé, un rapport de police doit être immédiatement dressé, en l'absence duquel l'enfant ne pourra pas être proposé à l'adoption internationale.

  • Par rapport aux Jeux Olympiques, la priorité de la Chine est clairement leur organisation et elle ne compte pas d'ici-là forcer les orphelinats à lui envoyer plus de dossiers afin de ne pas attirer l'attention sur ce sujet délicat.

  • Le CCAA se soucie des délais d'attente mais n'est pas aussi puissant que nous le pensons. Il est pour le moment à la merci des provinces et des orphelinats, il reçoit ce qu'on lui envoit et ne peut rien demander de plus.

  • Le CCAA a été créé en 1996 avec un objectif de placement de 3000 enfants par an. La Chine souhaitait envoyer moins d'enfants que la Corée du Sud et la Russie. En 1997, la Chine a envoyé plus d'enfants que la Corée du Sud et cela a suscité une grande émotion. Jusqu'à 2005, plus de 10000 enfants ont été envoyés par an.

  • La Chine est le seul pays qui place principalement des enfants abandonnés. D'autres pays placent des enfants dont des parents proches ou de la famille étendue sont connus. Le programme chinois pourrait évoluer vers un système similaire. Cela prendra un certain temps mais c'est clairement la direction prise.

  • Les familles qui sont patientes recevront une attribution. L'attente atteindra, dans le pire des scénarios, quatre ans.

10:58 Écrit par Le Chat-Pitre | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

DEMANDE D'ASSISTANCE A vous,


Je vous contacte personnellement et respectueusement.

Je suis Yannick DOH, fils de Mr DOH Felix, Chef rebelle de MPIGO à Danané en République de Côte d'Ivoire, assassiné le 19 Avril 2003 ainsi que ma mère.
Je sais que cette proposition te parvient avec une grande surprise et je suis obligé de contacter une personne de bonne volonté pour lui expliquer notre situation (mes deux petits frères et moi).
Le risque croît de jour en jour en Côte d'Ivoire de nous voir assassinés aussi. Nous vivons dans la clandestinité depuis le décès de notre père.
Bien avant le décès de mon père, il avait laissé à ma mère un certificat de dépôt de en vue de notre héritage à Abidjan une somme 9 millions d'euros auprès d'une banque de la place. Je suis persuadé que vous garderez cette affaire entre nous en toute confidentialité et dans la discrétion totale.
Cette fortune est toute notre existence. Je ne peux pas le gérer vu mon âge.
En conséquence, je souhaiterais que vous nous aidiez à sortir cette fortune hors de la Côte d'Ivoire où notre vie est menacée.
Au cas où vous seriez intéressé, je vous donnerai le contact de la banque (le contact direct du directeur général) afin que vous discutiez avec lui pour avoir confirmation de mes dires et envisager les procédures de transfert.
Par ailleurs, sachez que la situation d'insécurité nous oblige à ne pas sortir et à vivre dans la clandestinité.
Mais il vous appartiendra de voir comment nous allons définir les investissements à réaliser auprès de vous.
Pour finir, je souhaiterais déjà connaître le niveau de votre intérêt pour cette transaction (commission) et le solde, après déduction des charges de gardiennage, sera investi sous vos auspices.
Yannick DOH

Écrit par : yannick | 21/01/2008

Les commentaires sont fermés.