11/09/2007

Très dur retour !

Vous avez dit 11 septembre ? Non seulement aujourd'hui j'apprends que mon chef s'est faite licensier par notre chère société mère dont je tairai le nom et remplacer par un inconnu-pantin de cette société dans un but non avoué de contrôle et de main-mise sur nos activités, mais en plus, à mon retour à la maison, je trouve sous la porte un avis nous ordonnant d'arrêter immédiatement les travaux que nous avons entrepris pour la cave et le garage, suite à une plainte du voisinage. Tout ceci sans aucune explication sur la motivation et l'origine de cette plainte, ni aucune information sur ce qu'on attend de nous. Pas de numéro de téléphone, de nom de service, rien, nada. Nous suspectons très fortement notre cher voisin échevin qui nous avait déjà mis des batons dans les roues lors de nos travaux précédents. J'ai appelé la police, ils n'ont enregistré aucune plainte à notre égard et ne sont jamais descendus sur notre chantier. Alors, le mystère reste entier: qui est donc ce pseudo-policier qui est venu interpeler les ouvriers sur notre chantier, qui a déposé cette gentille missive ? Et puis, surtout, que devons-nous faire !!! Et il faudrait rester zen ?Horreur ! Pouet et repouet. Heureusement que Raminagrobis m'a servi un super verre de vin, un Gigondas Amadieu de derrière les fagots!!

Suite des grands mystères de Wezembeek-Oppem, même lieu, même heure, demain !

23:07 Écrit par Le Chat-Pitre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.