13/06/2007

Colère en Chine contre la politique des naissances

Il y a eu ces derniers mois de violentes manifestations dans le sud de la Chine contre le retour en force du contrôle coercitif des naissances. En effet, les bureaucrates du Guangxi, pressés d'appliquer les consignes de Pékin parce que leur carrière en dépend, en sont revenus depuis deux mois à ce que les Chinois appellent la "terreur rouge": une violation systématique de la vie privée et de l'intimité des femmes. Sous prétexte d'examens cliniques, il s'agit de détecter, de sanctionner financièrement et assez souvent d'interrompre les grossesses qui menacent les quotas. Ils avaient ainsi obtenu de 17268 femmes qu'elles se plient à l'une des "quatre méthodes": l'implantation vérifiée d'un stérilet (pour celles qui ont un enfant de trop), la stérilisation (pour celles qui en ont deux), ainsi que l'avortement déclenché ou chirurgical (pour les contrevenantes enceintes), sans compter les innombrables sanctions financières.

En janvier, Pékin a reconduit au moins jusqu'en 2033 le contrôle des naissances par l'Etat, date à laquelle la Chine devrait plafonner à 1,5 milliards d'habitants.

Depuis le début de la politique de limitation des naissances à la fin des années 70, quelque 90 millions d'enfants uniques sont nés en Chine, même si 60% des Chinois aimeraient avoir deux enfants s'ils le pouvaient. Le gouvernement chinois affirme que la politique de l'enfant unique a permis de prévenir 400 millions de naissances et contribué au développement économique rapide du pays...

21:12 Écrit par Le Chat-Pitre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.